La contribution aux charges du mariage est proportionnelle aux facultés respectives des , lesquelles doivent être vérifiées.

C’est ce qu’a rappelé un arrêt de la 1ère chambre civile du 26 juin 2013. Il n’est donc pas possible d’imputer la moiité du remboursement d’un emprunt à l’un des époux sans vérifier leurs ressources respectives.

Advertisements